AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Hopkins

avatar

- Dollars : 12
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 28
- Métiers/études : pâtissière, co-propriétaire de son salon de thé.
- Avatar/crédits : j. lowndes (angie)
MessageSujet: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 19:44

Maxine "Max" Hopkins

if you a bird i'm a bird.


Prénom Nom : Maxine Hopkins, plus communément appelée Max. Plus court, plus simple, ça a toujours résonné dans ses oreilles, bien plus que son prénom complet. Au fond, elle se dit que la mixité de son surnom doit probablement venir du fait que ses parents devaient espérer comme dernier enfant l'arrivée d'un petit bonhomme... mais non, pour conclure la fratrie, c'est une nouvelle petite fille qui a vu le jour et finalement, ça n'a pas semblé tant déplaire à ses chers parents. Age et lieu de naissance : La brune a soufflé ses vingt-huit bougies il y a peu. Elle assume plutôt bien son âge, même si lorsqu'elle était enfant, elle s'imaginait déjà mariée et mère de famille à cet âge là... Enfin, la vie ne semble parfois pas aussi simple qu'on semble le penser lorsqu'on est plus jeune, mais Max n'a pas à se plaindre. Née et élevée au rythme effréné de New-York, elle adore cette ville et ne se voit franchement pas la quitter. Métier : Il y a trois ans, Max ouvrait sa propre boutique. A ses côtés, sa meilleure amie de toujours, et désormais associée, ensemble, elles ont réalisé un vieux rêve : ouvrir leur salon de thé. Maxine est pâtissière, passion transmise par sa grand-mère, fin cordon bleu, qui a permis à la jeune femme d'affiner son palet et de lui donner le goût des bonnes choses. origines et nationalité : Américaine, Max possède tout de même quelques origines suédoises du côté de sa maman. Au fond, elle se fiche bien de tout ça. Bien sûr, elle a conscience de la chance qu'elle a d'avoir grandi au sein d'un pays comme les Etats-Unis, qui lui a permis de ne jamais connaitre la misère ou la faim, mais elle se sent bien plus citoyenne du monde, qu'appartenant à un pays en particulier. Statut amoureux : Max, elle a connu quelques histoires. Sa première romance remonte à ses seize ans... Et depuis, pas mal d'hommes ont partagé sa vie. Des histoires sérieuses, d'autres moins... Elle finit presque par désespérer, et se dire que finalement, elle finira probablement seule avec des chats pour lui tenir compagnie, comme son étrange voisine de palier... Statut familial Cadette d'une fratrie comptant quatre filles, Maxine a longtemps cherché sa place au sein de cette grande famille. Pas la plus belle, ni la plus intelligente, rien ne semblait la démarquer de ses grandes-sœurs. Elle en a souffert pendant l'adolescence, instaurant une distance difficile à vivre pour ses pauvres parents. Finalement le temps a eu raison de ses humeurs et aujourd'hui, elle entretient de liens apaisés avec sa famille. Traits de caractère :gentille, drôle, maladroite, passionnée, déterminée, curieuse, bordélique, maligne, intelligente, vive, têtue, rancunière, généreuse, débrouillarde, râleuse, gourmande, fière, loyale, impulsive. groupe : Queens. avatar et crédit : Jessica Lowndes (tumblr).

Questionnaire : La partie questionnaire, nous permettra d'en savoir plus sur votre personnage, alors nous vous demanderons de rédiger des réponses d'au moins cinq lignes. Qu'on sache à qui on a affaire.

Toi et l'amour : Enfant, Maxine était le stéréotype même de la petite fille bercée aux sons de merveilleux contes de fée. Elle pensait qu'un beau prince charmant viendrait un jour la chercher et qu'ensemble, ils vivraient une vie remplie d'amour et de joie... Et puis finalement, elle a grandi. Sa perception de la vie s'est faite plus réaliste et Max a compris que les hommes n'étaient pas à l'image de ces princes édulcorés qu'elle imaginait dans les pages de ses livres favoris. Sans pour autant ne plus y croire totalement, Max a la fâcheuse tendance à oublier ses expériences passées une fois un homme trop proche d'elle. Elle se jette la tête la première, refusant l'accès à son bon sens. Et puis, finalement c'est toujours la même rengaine. Elle s'attache trop vite, il prend peur, il la plaque, elle s'en rend malade et elle se jure de ne plus jamais être aussi sotte.
Un vendredi soir parfait : Maxine aurait tendance à préférer ses soirées en pyjama, avec une pizza à regarder le dernier épisode de sa série favorite, mais généralement, ce n'est pas du goût de ses amies qui la tire souvent de ses excès de fainéantise pour, d'après leurs dires "lui faire profiter de la vie". Au final, elle aime bien ça, enfiler de belles tenues, s’apprêter plus que d'ordinaire et sillonner les rues bétonnées de la grosse pomme pour finir à rire à gorge déployée à une blague que l'alcool aura rendu plus drôle qu'elle ne l'est réellement.
Toi et l'amitié : Il y a des choses que Maxine met un point d'honneur à respecter... Et l'amitié en fait partie. Loyale comme personne, Max est le genre de femme à défendre ses amis, même lorsqu'ils sont en tord. Peu importe, finalement, rien n'est de trop pour quelqu'un qui lui est cher. Alors, quelques fois, ça lui a joué de mauvais tours, elle peut se montrer un peu naïve et offre sa confiance beaucoup trop facilement, mais en générale, ses amitiés sont vraies et sincères et elle ne regrette que rarement ses partis pris.
Ta vie à New York : Les souvenirs y sont nombreux et pour cause, Max est née et a grandi à New-York city. Parfois, elle se dit que ce serait enrichissant pour elle de partir, de voir comment c'est ailleurs, mais elle ne peut totalement s'y résoudre. Alors bien sûr, elle part parfois, pour quelques semaines, pendant les vacances, mais son cœur la ramène toujours à New-York. Plus qu'une simple ville, c'est son cocon, le berceau où elle a grandi, fait ses premiers pas. Cette ville est ancrée dans son coeur, pour le meilleur et pour le pire.

Pseudo sur le net et prénom : deby. Comment tu nous as connu : sur bazzart. Je suis un double compte : non. Je suis : prélien de @Jules Hopkins. Un petit mot pour conclure : I love you


Code:
Jessica Lowndes [color=#DBBE89]~[/color] Maxine Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Hopkins

avatar

- Dollars : 12
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 28
- Métiers/études : pâtissière, co-propriétaire de son salon de thé.
- Avatar/crédits : j. lowndes (angie)
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 19:45

I'm just a little bit caught in the middle

"Un, deux, trois... SOLEIL ! Max, t'as bougé, t'as perdu !". Croisant les bras sur sa petite poitrine, Maxine, laissa s'envoler son sourire. Être la plus jeune de la fratrie n'était pas toujours facile. Ses sœurs n'étaient pas méchantes avec elle, elles ne la mettait jamais de côté, mais elle était parfois trop jeune pour participer aux conversations ou aux sorties. Quelques fois, elle était forcée de rester seule, parce que les activités n'étaient pas de son âge et si ça restait assez rare, la petite fille avait cette fâcheuse tendance à ne voir que ça. "C'est même pas vrai d'abord", tenta-t-elle, récoltant pour première réponse qu'un grand soupire de la part de Marilyn. "C'est toujours pareil avec toi", continua Jules, visiblement agacée. Louise, l'aînée, s'approcha alors d'elle, s'abaissant gentiment à son niveau. "Si tu veux jouer avec nous, faut que tu acceptes les règles, d'accord ?". Bras toujours croisés sur sa poitrine, Maxine avait les lèvres scellées, les membres tendus, les sourcils froncés, elle refusait d'obtempérer. "Mais j'ai pas bougé". Encore des soupires, et la pauvre Louise qui commençait à perdre patience. C'était toujours la même chose finalement...  
"Attends-moi en bas, j'arrive dans cinq minutes". Maxine raccrocha son téléphone, attrapa son sac à main dans une main, ses chaussures à talons dans l'autre et sortit discrètement de sa chambre, veillant à ne pas faire de bruit. Sa mère dormait paisiblement dans la chambre parentale, son père était de nuit à l'hôpital. Louise ne vivait déjà plus à la maison, Marilyn était chez une amie et Jules devait probablement dormir, elle aussi, à cette heure là... C'était le moment où jamais pour sortir en douce. Kyle l'attendait en bas de l'immeuble et si tout se passait bien, ce soir là, elle allait franchir le cap avec lui. Elle avait seize ans, après tout, il était largement temps qu'elle découvre les plaisirs de la chair... Enfin, ça, c'était ce que le jeune homme avait réussi à lui faire croire, au cours d'une discussion, entre le cours de maths et celui d'espagnol. "Et tu crois aller où comme ça ?". Merde, lâcha-t-elle discrètement. La lumière du couloir s'alluma et l'adolescente tourna les talons. Le regard sévère de sa mère la toisant de haut en bas. Elle était dans de sales draps...
"Hopkins, bouge-toi un peu !". Dégageant son visage d'une mèche brune lui brouillant la vue, Maxine serra les dents, obéissant à son chef. Si la pâtisserie était sa passion, ce n'était pas un métier facile, d'autant plus lorsque vous travaillez dans un restaurant renommé. Et si elle travaillait bien, son chef semblait avoir une dent contre elle. Toujours sur son dos, à lui reprocher tout et n'importe quoi, il y avait des soirs où elle rentrait chez elle, en larmes, sans réellement savoir à qui se confier. Si la fin de sa fougue adolescente avait permis d'apaiser ses rapports familiaux, elle ne voulait pas embêter les siens avec ses histoires. Alors, la plupart du temps, elle se retrouvait avec sa meilleure amie, dans un bar à la mode, à noyer ses malheurs dans l'alcool. "J'crois que j'vais démissionner", lâcha-t-elle, butant sur les mots, à moitié affalée sur la table au design épuré. Verre bien entamé dans sa main droite, sa copine ne semblait pas dans un meilleur état... enfin, elle était tout de même moins sinistre. "Tu sais quoi, qu'ils aillent se faire foutre !". Surprise, Maxine releva la tête. "Ton chef, ton boulot, tout ces cons friqués que tu sers sans aucune reconnaissance !". Max ne savait pas trop ce qui lui prenait, mais son amie semblait prise d'une folie fascinante. "Toi et moi, on va ouvrir notre propre business !". Et, là, alors que le lendemain, elles allaient regretter d'avoir autant bu, les deux amies venaient de lancer la première idée du projet qui allait changer leurs vies.
"Alors, alors, alooooors ?". Maxine leva les yeux au ciel, un léger sourire sur le bord de ses lèvres trahissant tout de même son amusement. Sa meilleure amie - et associée - étaient quand même la personne la plus curieuse qui soit. "Bonjour à toi aussi ! Je vais bien, merci et toi ?", répondit-elle, tout en mettant au four sa fournée de cupcakes. "Commence pas, Hopkins, j'veux savoir si t'as vu le loup hier soir !". Maxine pouffa de rire face à la hardeur des propos de son amies. Elle était fidèle à elle-même, ne tournant jamais autour du pot. "Non", se contenta-t-elle de dire. Même si le jeune homme avec qui elle avait eu rancard la veille avait tout pour lui plaire physiquement, ça n'était pas allé plus loin que le simple dîner au restaurant. Il ne l'avait pas intéressée. Un bel homme aux conversations creuses, voilà ce qu'elle raconta à son amie. Pas de quoi la faire rêver. "Franchement, un beau gosse pareil, t'aurais au moins pu coucher avec...", soupira alors sa copine, assise sur une des chaises hautes du grand comptoir, joue dans le creux de sa main. "Excuse-moi de chercher autre chose que du simple sexe !", ria-t-elle, mais son amie ne semblait pas du même avis. C'est alors que débarqua Alice, la petite serveuse qu'elles avaient embauché lors de l'ouverture de la boutique, toute guillerette. "Il est làààà !". Max mit quelques secondes à comprendre, avant de lâcher un léger soupire. C'était reparti. "Qui ça ?". Alice semblait toute excitée, son visage enfantin laissant paraître la candeur de son âme. "Le mec qui mignon qui vient tous les jours !". Max les laissa discuter, s'occupant à laver sa vaisselle alors que sa meilleure amie semblait bien intriguée. "Raconte-moi tout !". Maxine les abandonna à leur discussion, frottant vigoureusement ses fouets et autres instruments de la parfaite pâtissière... jetant tout de même un léger coup d’œil au fameux client... Alice avait quand même raison, il était vraiment mignon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra Clarke

avatar

- Dollars : 52
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 29
- Métiers/études : joueur de baseball pour les yankees
Mes indispensables : son i-phone, une boîte de capotes pas périmées, ses lunettes de soleil et les clés de sa voiture de sport
- Avatar/crédits : taron egerton, whovian
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 20:03

Canon la frangine de Jules Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Hopkins

avatar

- Dollars : 6
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 33
- Métiers/études : directrice d'une galerie d'art, la souris peint quand le chat ronronne.
- Avatar/crédits : dianna agron/antiope.
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 20:12

je me dois de saluer la benjamine bienvenue par là & un peu de courage pour ta fiche, j'en garde le reste dans ma poche pour finir la mienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Hopkins

fondatrice

avatar

- Dollars : 89
- A NYC depuis : 13/04/2018
- Métiers/études : institutrice et écrivain de livres pour enfant.
Mes indispensables : un labello, des clefs d'antivol et de vespa, un carnet de note, des stylos, un iphone 8 plus, et tout un tas de bordel de fille.
- Avatar/crédits : abisror
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 20:46

Welcome baby I love you.
Si besoin n’hesite pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onedayatatime.forumactif.com
Cersei Prinz

avatar

- Dollars : 53
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 31
- Métiers/études : anciennement quarterback des lions de detroit, détentrice du titre de championne du monde de poker et désormais chroniqueuse sur les ondes radiophoniques.
Mes indispensables : un paquet de cigarette au cas ou, un iphone, un baladeur mp4 à batterie, un bloc note et un stylo.
- Avatar/crédits : MARGOT ROBBIE // ASTRAE,, ENDLESSLOVE
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 21:23

Jessica n'est que perfection, bienvenue à toi ma belle,
bon courage pour ta fiche

_________________
she's like the wind
Quand y'a plus d'alcool sur le sol que dans les verres c'est qu'il est l'heure de rentrer, quand y'a plus d'musique et t'es tout seul sur la piste il faut qu't'arrêtes de danser. La fête est finie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Hopkins

avatar

- Dollars : 12
- A NYC depuis : 04/08/2018
Age : 28
- Métiers/études : pâtissière, co-propriétaire de son salon de thé.
- Avatar/crédits : j. lowndes (angie)
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Sam 4 Aoû - 22:27

vous êtes adorables, merci beaucoup pour cet accueil I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Hopkins

fondatrice

avatar

- Dollars : 89
- A NYC depuis : 13/04/2018
- Métiers/études : institutrice et écrivain de livres pour enfant.
Mes indispensables : un labello, des clefs d'antivol et de vespa, un carnet de note, des stylos, un iphone 8 plus, et tout un tas de bordel de fille.
- Avatar/crédits : abisror
MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   Dim 5 Aoû - 13:30

J’aime beaucoup Max I love you.
Je valide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onedayatatime.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins   

Revenir en haut Aller en bas
 
i can sabotage me by myself ~ maxine hopkins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dick Hopkins, tout simplement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS US :: MONTRE MOI PATTE BLANCHE :: PRESENTATION :: validées ~ -
Sauter vers: